Combattons le syndrome de l’imposteure

Vous êtes face à vos interlocuteurs, vous êtes en réunion, en présentation ou devant une audience quelconque et bam, ça vient comme un flash. Vous avez l’impression d’être une imposture, de n’être pas à votre place, d’être une fraude. Sans raison apparente, vous avez la certitude de n’avoir rien à faire là, de n’avoir aucune légitimité… Tout cela vous est familier ?

Vous n’êtes pas à la seule (ou le seul) dans ce cas là. Des femmes comme Sheryl Sandberg (n°2 de Facebook), Emma Watson (actrice et activiste), Maya Angelou (poétesse et activiste) ont déjà déclaré publiquement que parfois, elles ne se sentaient pas légitimes d’avoir la reconnaissance qu’elles ont.

Beaucoup de femmes ressentent ce doute intense (étude de Georgia State University) qui les empêchent d’avancer professionnellement. Le cycle de l’imposture les entraîne à sous-estimer leurs compétences, à ne pas demander davantage de responsabilités ni d’augmentation de salaire.

Une étude de Hewlett – Packard démontre ainsi, qu’en moyenne, un homme va répondre à une offre d’emploi lorsqu’il aura 60% des compétences demandées alors qu’une femme ne répondra uniquement lorsqu’elle aura l’intégralité de ces compétences. Cette différence est appelée l’ « écart de confiance en soi » entre les femmes et les hommes.

Aujourd’hui, nous vous proposons un tour d’horizon international des antidotes pour combattre ce sentiment d’illégitimité.

Conseil n°1 : Dites-vous que vous n’êtes pas la seule

Bustle (article en anglais) nous propose 4 conseils dont on peut se rappeler lorsqu’on doit gérer une « crise d’imposture » :
  • Personne ne sait vraiment ce qu’il fait de toute manière sur cette planète
  • Concentrez-vous sur les bons retours que vous avez de la part de personnes avec qui vous travaillez régulièrement.
  • Votre doute pourrait être le résultat de la patriarchie ambiante.
  • Souvenez-vous que personne n’essaie de vous « piéger », vous êtes égales aux autres et avez toute votre place ici.
* Je n’ai AUCUNE idée de ce que je suis en train de faire

Conseil n°2 Travaillez dur

Dans son dernier livre publié en anglais Why not me ? Mindy Kaling – la créatrice de la série The Mindy Project – parle avec humour de ses angoisses les plus profondes. Elle nous raconte également que, lors des conférences où elle intervenait, on lui a régulièrement posé la question « Comment faites-vous pour avoir toute cette confiance en soi ? ». Il n’y a pas de recette miracle, nous répond-elle, il faut travailler très dur, à un rythme très élevé pour qu’un jour on se sente autorisée à être reconnue pour son talent. Pas de secret donc.

Conseil n°3 : inspirez-vous de celles qui ont fait notre histoire

Et pour conclure, notre conseil perso. Des  Glorieuses qui nous inspirent à nous surpasser, il en existe à tire-larigot. On a même dédié toute une page de notre site Internet à ces femmes qui ont changé le monde : le Panthéon des Glorieuses. Effet « on booste la confiance en soi » garanti ou remboursé.

Des infos qui nous font déculpabiliser.

Des femmes qui nous inspirent.

TOUS LES MERCREDIS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Share This