« Mes angoisses étaient créées par une société patriarcale » Rencontre avec l’artiste Ambivalently Yours.

Ambivalently Yours est une artiste canadienne qui exprime son refus de choisir entre la féminité traditionnelle et le féminisme radical. L’artiste cherche à mettre en évidence ce sentiment d’ambivalence et de non-culpabilité. Cette définition du féminisme de l’artiste colle avec la pensée du collectif « Junon » qui a donc souhaité organiser la première expo parisienne d’Ambivalently Yours, « Ta bouche – Mes mains ».

Exposition Ta bouche, Mes mains // Du 8 au 20 février 2016 // 121, rue de Charonne, 11ème, Paris.

Les Glorieuses

Pourquoi es-tu féministe ? Quel a été ton déclic ?
J’ai toujours compris que je vivais dans un monde où être une femme, féminine et émotive était perçue comme étant quelque chose de faible, frivole et inférieur. Pendant longtemps je ne savais pas comment nommer cette situation, ni la combattre. En famille, au travail, dans ma communauté, je sentais toujours que l’on m’encourageait à me comporter comme un homme si je voulais être traitée de façon égale.

Après mes études, j’ai travaillé dans le domaine de la mode pendant cinq ans, un domaine très difficile où j’ai souvent été traitée de façon sexiste. Ma situation professionnelle m’a inspiré à retourner à l’école pour faire une maîtrise en arts plastique, avec une concentration en féminisme. Quand j’ai enfin appris ce qu’étais le féminisme, je me suis rendu compte que beaucoup de mes angoisses étaient causées par une société patriarcale qui place les hommes blancs, hétérosexuels, à un plus haut niveau que le reste de la population. Mon déclic s’est fait lorsque j’ai compris que le féminisme pouvait être ma référence pour comprendre les situations d’oppressions ainsi qu’une arme pour les combattre.

Qui est ton modèle féminin ? Qui souhaites-tu ajouter au Panthéon des Glorieuses ?
Il y en a tellement… Je dirais probablement Kathleen Hanna. Une artiste et musicienne américaine (Bikini Kill, Le Tigre, The Julie Ruin), qui a participé à la fondation du mouvement féministe Riot Grrrl des années 90.

« I just think there’s this certain assumption that when a man tells the truth, it’s the truth. And when, as a woman, I go to tell the truth, I feel like I have to negotiate the way I’ll be perceived. Like I feel like there’s always the suspicion around a woman’s truth. The idea that you’re exaggerating. » – Kathleen Hanna, The Punk Singer

Des infos qui nous font déculpabiliser.

Des femmes qui nous inspirent.

TOUS LES MERCREDIS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Share This