Benoît Hamon

Emmanuel Macron

En Marche

Emmanuel Macron est Président d’En Marche, mouvement qu’il a créé. Auparavant, il a été Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique de 2014 à 2016 et Secrétaire général adjoint de la présidence de 2012 à 2014. François Bayrou, ancien candidat à l’élection présidentielle 2017, s’allie avec Emmanuel Macron.

Qu’a-t-il fait pour (ou contre) les droits des femmes quand il était Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique de 2014 à 2016 ?

Il a proposé la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques proposée par Emmanuel Macron. Cette loi implique la remise d’un rapport sur les conséquences du marketing différencié en fonction du sexe, les écarts de prix selon le sexe du consommateur et les inégalités pesant sur le pouvoir d’achat des femmes et des hommes (article 48). Cette loi promeut la diversité et la parité au sein des offices publics et ministériels (article 52), aux offices d’avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation (article 57), au sein des notaires, huissiers de justice, des commissaires-priseurs judiciaires et des greffiers de tribunal de commerce salariés (article 59). #Discriminations #EgalitéProfessionnelle #Parité

Des organisations féministes ont souligné la précarisation indirecte du travail des femmes dans le cadre de la loi Macron. Celle implique une difficulté supplémentaire pour les femmes qui veulent concilier vie professionnelle et vie personnelle et qui devront travailler le dimanche. Pour Osez le Féminisme, la loi permet de réduire les visites médicales et de contourner la médecine du travail. Seulement, il s’agit, pour les femmes dans des situations les plus précaires, d’une des dernières garanties d’accès à la santé.

Que propose-t-il pour les droits des femmes dans son programme 2017 ?

#EgalitéProfessionnelle

« Aider les femmes à concilier vie familiale et vie professionnelle. »

« Pour que les couples soient à égalité face aux modes de garde des enfants et empêcher les passe-droits, nous obligerons les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche, puis à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes. Dans le même temps, nous soutiendrons l’effort massif de construction de places de crèche. »

« Nous voulons que le travail des femmes soit enfin rémunéré à sa juste valeur. »

« Pour accélérer l’égalité professionnelle et salariale dans les grandes entreprises, le Défenseur des Droits aura pour mission de favoriser les opérations de contrôle aléatoires et imprévus à grande échelle sur les politiques salariales et de ressources humaines, et de rendre publics les résultats. Nous nous engageons à ce que l’Etat soit exemplaire dans ce domaine. »

« Il y aura l’équivalent d’un 13e mois pour toutes les femmes et tous les hommes au SMIC : 100€ de plus par mois. »

 

#Famille

« Nous mènerons une politique familiale et fiscale plus incitative pour les femmes qui souhaitent travailler. Car aujourd’hui, certains couples mariés paient davantage d’impôts que si les deux membres du couple vivaient seuls. Cela pèse particulièrement sur des classes moyennes, où l’un des conjoints travaille à temps plein et où l’autre, à temps partiel, est lourdement imposé quand il souhaite travailler davantage. »

« Nous maintiendrons un rythme élevé de création de places en crèche. »

« Pour que les couples soient à égalité face aux modes de garde des enfants et empêcher les passe-droits, nous obligerons les communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche, puis à mettre en place systématiquement un système de cotation des demandes. »

« Pour que les femmes soient à égalité face au congé maternité, nous créerons un congé de maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut (salariée, entrepreneuse, intermittente, non-salariée, statut multiple, etc.) aligné sur le régime le plus avantageux. Par exemple, nous alignerons la durée du congé maternité des indépendantes sur celle des salariées, soit de 44 jours (jusqu’à 74 jours) vers 56 jours (jusqu’à 112 jours). »

 

#Parité

« Nous ne parviendrons pas à assurer la parité en politique tant que les structures politiques ne prennent pas ce sujet au sérieux. »

« Nous mettrons en œuvre la parité dans les nominations des grands postes de l’Etat (agences et directeurs d’administration). Il est grand temps d’assurer l’égalité professionnelle dans la fonction publique ! »

 

#Santé

« Défendre le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). »

« Nous sommes favorables à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de femmes »

 

#Violences

« Lutter sans relâche contre le harcèlement et les agressions qui touchent les femmes. »

« Nous agirons pour faire changer les mentalités, par une grande campagne de sensibilisation mais aussi par un durcissement de notre arsenal judiciaire. »

«Nous lancerons dès la première année du quinquennat une campagne nationale de communication et de sensibilisation sur le sujet du harcèlement et des violences faites aux femmes. Nous augmenterons le montant des amendes pour incivilité pour qu’enfin le harcèlement ne soit plus toléré dans l’espace public. Elles seront exigées immédiatement. »

«Nous protègerons et accompagnerons mieux les femmes victimes de violence ou de harcèlement. »

« Nous accélérerons la généralisation du téléphone d’alerte pour secourir plus rapidement les victimes de violence. Ce dispositif, expérimenté dans plusieurs départements, a déjà sauvé des vies. Accordé par le procureur de la République après évaluation du danger encouru par la femme victime de violences, le téléphone d’alerte permet de garantir à la victime une intervention rapide des forces de sécurité, en cas de grave danger et donc avant la commission de nouveaux faits de violences. »