Peut-on aimer le porno quand on est féministe ? 💋

Près d’une femme sur 4 regarde régulièrement des vidéos pornographiques. Et pourtant il est généralement admis que ce genre est un instrument du patriarcat. Nous nous demandons donc cette semaine si la pornographie peut être vraiment féministe.

Cette question divise les féministes. Les unes pensent que le porno dit féministe ne serait qu’une vitrine de bon goût au porno mainstream, les autres voient au contraire la possibilité de renouveler le genre.

Sophie Bramly, fondatrice de Second Sexe est de l’avis d’un renouveau du genre. Nous l’avons interrogée pour en savoir un peu plus. Selon elle, la pornographie est féministe dès lors que la femme prend la caméra et que le point de vue est féminin. L’autre élément central de cette définition est le plaisir féminin que l’on retrouve dans la définition de la chercheuse américaine Olivia Tarplin.

La pornographie féministe, selon Olivia Tarplin, est qualifiée comme telle lorsque sont réunit quatre éléments : les femmes doivent être au cœur des interactions, le plaisir féminin doit paraître réel (pas d’exagérations…), il doit y avoir une représentation paritaire des genres, et cela remet en cause la pornographie traditionnelle.

La chercheuse aime rappeler le lien entre la pornographie féministe et le commerce équitable. Ils veulent que nous réfléchissions à la provenance des films, à qui le fait, quelles sont les conditions de travail et qui en profite économiquement.

Une généralisation de la pornographie féministe aura un impact sur les relations entre les femmes et les hommes. « C’est indispensable pour l’éducation » dit Sophie Bramly. « Entre 40 et 60 % des femmes auraient peu ou pas d’orgasme ». Le schéma patriarcal « préliminaires en amuse bouche – pénétration en plat principal » est encore malheureusement dominant. Alors qu’une femme peut jouir de mille façons.

La pornographie féministe peut ainsi aider à un dialogue entre les désirs des uns et les plaisirs des autres : « plus les hommes vont voir avec des femmes des films pornographiques féminins, plus ils comprendront ce qu’elles attendent. » Au delà du dialogue entre les partenaires, la pornographie féministe permet de montrer un nouveau visage de la sexualité qui pourrait devenir une norme dans nos sociétés occidentales.

Où voir du porno féministe ? Cruellement minoritaire dans l’offre actuelle, nous vous recommandons de vous tourner vers les productions de Candida Royalle et celles d’Erika Lust seul ou à plusieurs 😉

Très bonne semaine à vous,

Les Glorieuses

Ce que veulent les femmes

veulent-femmes-glorieuses

Le site Pornhub a publié une étude sur les préférences des femmes en matière de porno. Le terme « lesbienne » est recherché en très grande majorité dans les pays occidentaux, alors que l’Asie penche davantage pour le « Hentai » (animé érotique) ou encore pour les « teen » (adolescent), et les « big dick » (vous aurez compris).
Voir l’étude (en anglais)

 

La pornographie éthique, ça existe

Comment avez-vous découvert le sexe pour la première fois ? Ce n’est probablement pas vos parents ou vos professeurs qui ont répondu à vos questions répond l’universitaire Olivia Tarplin. Selon votre âge, vous avez probablement découvert le sexe à partir d’un magazine que vous n’étiez pas censé ouvrir, une cassette vidéo, un programme télé ou, pour les plus jeunes, directement sur internet. Olivia Tarplin nous explique en quoi le porno peut être éthique et surtout féministe.

 

Porno pour Elles, par Erika Lust

erika-lust-glorieuses

Dans son ouvrage traduit en 12 langues, la réalisatrice tente de dissiper le mythe qui veut que le porno soit une affaire d’homme. Elle examine le rôle des femmes dans l’industrie : scénaristes, réalisatrices, actrices, etc. Elle rompt avec l’hypothèse qu’il est impossible d’être féministe tout en aimant le porno. Enfin, elle insiste sur la valeur éducative et salvatrice du porno qui amplifie le désir sexuel des femmes.

 

La Glorieuse de la semaine, Candida Royalle

candida-royalle-glorieuses

Candida Royalle est actrice et productrice de films pornographiques pour femmes. Elle a fondé en 1980 la société Femme Films. C’est la première fois que le public recherché n’est pas mâle. Ses productions sont plus érotiques, plus axées sur le côté artistique des relations.

 

Pour en savoir plus sur le porno féministe, rendez-vous sur l’excellent blog Poulet Rotique dont l’auteure signe notamment un morceau de l’ouvrage Pornographisme.

Merci à Sophie Bramly d’avoir répondu à nos questions.

 

Des infos qui nous font déculpabiliser.

Des femmes qui nous inspirent.

TOUS LES MERCREDIS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Share This