Une semaine sans excuses avec les Glorieuses

Deborah Frances-White et Sofie Hagen, deux humoristes, ont proposé un challenge dans leur podcast The Guilty Feminist (littéralement “la féministe coupable”). Nous vous le proposons à notre tour.

Pendant une semaine, nous ne dirons ni « désolée » ni « je m’excuse ». Ce qui, en ce qui nous concerne, va s’avérer difficile car nous nous excusons même parfois lorsque quelqu’un nous marche sur le pied. D’ailleurs, pendant qu’on y est, on s’excuse aussi de s’excuser si souvent.

Ne vous sentez pas obligées d’être brutales, soyez « juste » directes !

Pourquoi les femmes ont-elles tendance à s’excuser plus souvent que les hommes ? Terrafemina rapporte une étude parue dans Psychological Science en novembre 2010 qui donne deux raisons à cela.
Premièrement, les femmes sont moins tolérantes que les hommes des comportements offensants. Elles ont donc tendance à se sentir coupable.
Deuxièmement, elles pensent être le plus souvent la source du problème et donc qu’elles ont tort, qu’elles ont vexé leur interlocuteur… C’est pourquoi elles sont plus souvent « désolées » que les hommes.

Besoin d’aide ? Si vous écrivez en anglais, l’extension Gmail Just not sorry est faite pour vous ! Quand vous écrivez dans un email « désolée », « juste » ou « je pense que », l’application soulignera le mot en rouge et vous aurez droit à des citations explicatives. Ainsi, lorsque vous écrirez « désolée », vous aurez droit à « l’utilisation fréquente de « désolée » entame votre sérieux et ne renvoie pas une image de leadership » (Sylvia Ann Hewlett). En lire plus sur Slate Vivement la version française !

gmail-sorry

A vous de jouer ! Racontez-nous votre expérience sur gloria@lesglorieuses.fr ou sur notre page Facebook.

your-excuse

* : Quelle est votre excuse ?
** : Mon excuse est que tout cela me va !

Une professeure de fitness américaine est tombé dans le piège du marketing de la culpabilité en postant cette photo (à gauche, vous l’aurez deviné). La réponse de la « proud mom » à droite nous plaît bien plus ! En lire plus sur Ny Daily News.

 

La leçon d’Amy Schumer, je suis désolée d’exister !

Un peu d’humour dans ce monde de brutes.

amy-sorry

* : Habituellement quand on publie une vidéo qui n’est pas traduite en français, nous vous présentons nos excuses mais cette semaine, ce n’est pas possible …

La Glorieuse de la semaine, Beyonce who else !

imnotsorry-beyonce

* : Je ne suis pas désolée

Beyoncé s’intéresse aussi aux excuses que doivent formuler les femmes. Analyse intéressante de Laura Lardy, fan inconditionnelle (et fondatrice de l’association de luttre contre le viol) : dans la chanson “Sorry” (désolée), on y voit une Serena Williams twerker qui semble répondre aux accusations quotidiennes dont elle fait l’objet : souris davantage, sois plus féminine, … “Elle semble faire passer comme message « je suis dans ce corps, je danse comme je veux, et j’ai pas à m’excuser pour cela »” conclut Laura.

Des infos qui nous font déculpabiliser.

Des femmes qui nous inspirent.

TOUS LES MERCREDIS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Share This