Nul ne m’arrêtera…Hahahahahaha !

Oubliez Olympe de Gouges, les sorcières sont les premières féministes.

On pense à Adèle la sorcière, Jeanne d’Arc, Agnes Sampson… Mais dans la culture populaire, leur gloire, arrive bien plus tard. Avec « Ma sorcière bien aimée ». L’apparition de la sorcellerie dans la culture populaire coïncide avec la publication de « La femme mystifiée » (« The Feminine Mystique ») de Betty Friedan en 1957. Cet ouvrage a révolutionné l’image de la génération de femmes au foyer aux Etats-Unis. Non, elles ne se complaisent pas dans les tâches domestiques. Oui, elles sont frustrées. Mais leur avenir est radieux : « Qui sait de quoi seront capables les femmes, une fois libres de devenir elles-mêmes ? Qui sait ce que pourra l’intelligence féminine quand elle n’aura plus à refuser l’amour s’épanouir ? Qui peut prévoir ce qu’apportera l’amour quand hommes et femmes auront en commun quelque chose de plus que des enfants, un foyer, un jardin, quelque chose que l’accomplissement de leur rôle biologique ? Ils partageront alors les responsabilités et les enthousiasmes de ceux qui oeuvrent pour façonner l’avenir de l’humanité, pour parvenir à se connaître vraiment pour ce qu’ils sont. Elle n’en est qu’à ses débuts, cette quête de la femme. Mais les temps sont proches où les voix de la mystique féminine se tairont devant cette voix intérieure qui guide la femme vers l’accomplissement de soi ». (Traduction de Yvette Roudy, Editions Gonthier, 1964) Ce livre iconique est également l’occasion pour les femmes de découvrir qu’elles ne sont pas les seules à ressentir un malaise indéfinissable : « J’entendis une mère de quatre enfants qui prenait le café avec quatre autres mères dans un ensemble de banlieue, à quinze miles de New York, parler d’une voix pleine d’un désespoir tranquille du problème et les autres comprirent sans plus d’explication qu’il ne s’agissait pas de difficultés avec son mari, ses enfants ou sa maison. D’un seul coup, elles comprirent que ce même problème les concernait toutes, qu’elles souffraient toutes de ce malaise qui n’avait pas de nom. Avec hésitation, elles commencèrent à parler. Plus tard, quand elle eurent repris leurs enfants à l’école maternelle et les eurent couchés, deux de ces femmes pleurèrent de soulagement car elles savent maintenant qu’elles ne sont plus seules. » (Idem).

Revenons à nos sorcières. La culture populaire en regorge. « Ma sorcière bien aimée » qui met en scène une jeune femme libérée des tâches domestiques grâce à la sorcellerie, Sabrina Spellman de « Sabrina, l’apprentie sorcière », Hermione Granger d’Harry Potter, Winnie Sanderson de Hocus Pocus, les sœurs de Charmed et bien sûr la méchante sorcière de l’Ouest du Magicien d’Oz… D’ailleurs, voici l’histoire de son actrice Margaret Hamilton par l’illustratrice Pénélope Bagieu (et pour lire la suite c’est ici).

La chanson de la semaine… Witchy Women de Eagles

Avec en prime une traduction des merveilleuses paroles :

Cheveux noirs comme l’ébène et lèvres vermeilles / Des étincelles volent du bout de ses doigts / Voix en écho dans la nuit, / Elle est un esprit agité sur un vol infini

Ooooh l’ensorceleuse, voyez comme elle vole haut / Oooooh l’ensorceleuse, la lune a gagné ses yeux

Elle m’a tenu envoûté pendant la nuit / Ombres dansantes à la lueur du feu / Rires fous dans une autre pièce / Et elle s’est conduite à la folie avec une cuillère en argent.

Je sais que tu veux l’aimer mais laisse moi te dire, mon frère, / Qu’elle s’est endormie dans le lit du diable. / Il court quelques rumeurs, quelqu’un est sous terre, / Elle peut vous secouer pendant la nuit jusqu’à ce que votre peau devienne rouge.

Sorcières is the new back, comment être une sorcière des temps modernes ? #NousSommesToutesDesSorcières

Dazed a interrogé le magazine féministe pour « sorcières » Sabat, pour étreindre sa « sorcière intérieure ». Les conseils sont déroutants, intrigants et flagrants de bon sens.

  • Amplifiez votre voix intérieure et écoutez votre instinct
  • Acceptez vos pouvoirs féminins : ils sont divers, à vous d’accepter le votre.
  • Oubliez les chapeaux pointus
  • Créer vos propres sorts
  • Connectez-vous avec les autres sorcières

LA GLORIEUSE DE LA SEMAINE

Des infos qui nous font déculpabiliser.

Des femmes qui nous inspirent.

TOUS LES MERCREDIS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Share This