Découvrez la newsletter #5Novembre16h47, la newsletter où on parle thunes, flouz, money

Newsletter féministe lancée il y a 4 ans par l’économiste et activiste Rebecca Amsellem, Les Glorieuses poursuit son action sur l’égalité salariale, #5Novembre16h47, dans la lignée de son engagement politique. Le hashtag correspond au moment où les femmes en France commencent à travailler bénévolement d’ici la fin d’année 2019 du fait des inégalités salariales. #5Novembre16h47 entend entrainer une prise de conscience sociétale et politique dans l’hexagone, sur le fait qu’en 2019, les femmes sont sensiblement moins bien payées que les hommes.

#5NOVEMBRE16H47 – LES ACTIONS DES GLORIEUSES

1· Une conférence de presse sur le thème suivant : « Les femmes racisées, les femmes blanches et l’égalité salariale ». 

Elle se tiendra le mardi 5 novembre de 8h30 à 10h aura lieu dans les locaux des Glorieuses au 15 rue de la fontaine au roi, Paris 11.

Quand on parle d’inégalités salariales, on parle beaucoup de différences entre les femmes et les hommes, moins entre les femmes racisées et les femmes blanches. Et pourtant elles existent.
Aux Etats-Unis par exemple, les femmes noires gagnent 21% de moins que les femmes blanches et les femmes latinas gagnent 47% de moins que les hommes blancs. En France, il est impossible de produire de telles statistiques mais, comme l’affirme des travaux de sociologues, de socio-économistes, la réalité est la même.

La journaliste Dolores Bakèla modèrera la conférence qui réunira différentes personnalités pour discuter du mouvement comme Rachel Keke  du comité des grévistes des femmes de chambre de l’hôtel Ibis et Tiziri Kandi, leur responsable syndicale, Roxane Nonque, fondatrice de Dear Lobbies, Rebecca Amsellem, fondatrice de la newsletter Les Glorieuses, la journaliste Arièle Bonte et d’autres.

Un petit
déjeuner sera offert par la maison Ten Belles.

Pour vous inscrire (attention, il ne reste que quelques places) : anna.tomazoff@lesglorieuses.fr

2. Une pétition pour appeler le gouvernement à instaurer 3 mesures concrètes 

Depuis trois ans, Les Glorieuses demande trois mesures au gouvernement : 

– Un certificat d’égalité salariale demandé aux entreprises pour prouver qu’elles paient femmes et hommes de façon identique. 

– Une transparence des salaires dans l’entreprise afin de libérer la parole autour des écarts et inciter à faire preuve de plus d’égalité. 

– Un congé paternité équivalent au congé maternité post accouchement afin de cesser de discriminer les femmes en obligeant les pères à s’absenter à leur tour. 
Pour signer la pétition, c’est ici. 

3· La vente d’un mug

On propose la vente d’un mug dont les bénéfices sont reversés à l’action des femmes de chambre de l’hôtel Ibis. Ce mug sera également en vente chez Ten Belles.

Processed with VSCO with f2 preset

4· La newsletter « économie » des Glorieuses avec des tips pour que chacun·e puisse aider à endiguer les inégalités salariales écrite par la journaliste Arièle Bonte

Demain, mardi 5 novembre, il va se passer quelque chose à 16h47.  Vous serez peut-être en train d’assister à une énième réunion soporifique, de rendre à votre boss un compte-rendu sur lequel vous avez travaillé avec acharnement depuis des semaines, ou en rendez-vous client important, prête à sceller le deal de votre carrière. Demain, vous serez peut-être plutôt de celles qui attendent désespérément le retour d’une recruteuse pour le job de rêve, ou l’appel de votre banquière qui accepte de fermer les yeux sur votre dernier découvert. Demain, à 16h47, peu importe où vous vous trouverez, ce que vous ferez, ce que vous aurez envie de faire. En tant que femme, vous travaillerez gratuitement et ce, jusqu’à la fin de l’année. Lire la suite ici.