Les femmes s’engagent pour leurs droits

MERCI aux plus de 13,000 signataires du Manifeste « Les Femmes s’Engagent Contre le FN ». Nous sommes tous et toutes unis contre les valeurs remettant en cause nos droits fondamentaux. Nous sommes la preuve que la France n’est pas inerte face aux extrêmes. Vous pourrez découvrir ci-dessous notre tribune publiée dans l’Obs dans laquelle nous revenons sur l’importance de cet engagement et sur les réactions attendues, et une revue de presse sur la thématique.

Le FN est un danger pour les femmes. Engageons-nous.

Si nous nous sommes réveillées abasourdies lundi matin, nous ne sommes ni découragées ni vaincues. Une chose est sûre, nous ne ferons pas défaut ni à nos mères ni à nos grands-mères qui se sont battues pour nos droits. 13,000 personnes ont signé notre Manifeste Les Femmes s’Engagent Contre le Front National. Nous nous sommes adressées aux femmes car ce sont les premières victimes du parti le plus patriarcal de France. Chez les Glorieuses, une newsletter qui a pour ambition de réinventer l’information sur les femmes, nous sommes en colère. Nous avons peur de voir nos droits mis en danger, de voir une France qui régresse, une France qui exclut, alors qu’aujourd’hui plus que jamais, nous devons nous unir. Nous souhaitons mettre en lumière la dangerosité que représente le Front National pour le droit des femmes, et surtout que le plus grand nombre en prenne conscience.

Lire la suite sur le site de l’Obs.

Ailleurs, d’autres femmes se battent aussi pour leurs droits

La situation en France n’est pas isolée. Partout dans le monde les droits reproductifs des femmes sont bafoués ou mis à mal.

Aux Etats Unis, le droit à l’avortement recule
Si l’arrêt de la Cour Suprême Roe vs. Wade légalise l’avortement au niveau fédéral depuis 1973, en pratique, certains états restreignent ce droit via des lois qualifiant de personnes les embryons dès la fécondation. Ce qui rend  la pilule du lendemain également illégale. De plus, un grand nombre de centres médicaux ferment devant les intimidations violentes des militants « pro-life » (à savoir contre le droit aux avortements).
Lire un récapitulatif dans Le Monde Diplo

L’Union Européenne peine à harmoniser des législations
L’Union ne peut se contenter que de recommandations car les lobbys « pro-life » restent très puissants au sein des pays membres. En France, le Planning Familial estime à 1300 le nombre de femmes étrangères qui passent chaque année par ses centres. Par ailleurs, l’association évalue à environ 5000 le nombre de Françaises qui franchissent chaque année les frontières pour avorter dans un pays aux délais légaux plus souples qu’en France.

En Afrique, tous les ans, 5 millions de femmes risquent leur vies
Si l’avortement est autorisé dans certains pays africains, 14 pays l’interdisent toujours. Pourtant, toutes les études prouvent que le taux d’avortements est le même avec ou sans loi : seule la sécurité et la santé des femmes est atteinte.
En savoir plus sur The Guardian

La carte des droits reproductifs dans le monde
En rouge : les pays qui interdisent l’avortement ou l’autorisent uniquement si la vie de la mère est en danger
En orange : les pays qui autorisent uniquement l’avortement pour des raisons médicales
En beige : les pays qui autorisent uniquement l’avortement pour des raisons sociétales
En vert : les pays qui autorisent l’avortement
En savoir plus

map-reproductive-rights

La newsletter qui vous inspire

Share This

La newsletter qui vous inspire

Vous êtes inscrit•e. Bienvenue chez les Glorieuses et à mercredi prochain !