Pour la visibilité des femmes

Cette semaine, nous avons eu le plaisir de rencontrer Anaïs Haddad et Severine Hettinger du collectif féministe Les eFFRONTé.Es. Elles nous ont parlé entre autres de leur Féministival WonderWomen, un évènement artistique féministe pour raconter l’histoire et améliorer la place des femmes dans la culture. Nous nous rendrons à l’Assemblée de préparation du feministival du samedi 23 janvier prochain.

Pourquoi est-ce une nécessité de valoriser les femmes artistes oubliées de l’histoire ?

Les femmes ont été invisibilisées dans l’histoire de l’art comme les œuvres d’Artemisia Genteleshi ou de Rosa Bonheur. Il faudra attendre les années 70-80 pour que l’histoire de l’art s’ouvre aux sciences sociales avec des recherches féministes comme celles que développe Linda Nochlin dans Femmes, art et pouvoir (1989) où elle démontre les raisons qui ont empêché les femmes de devenir de grandes artistes, ou qui n’ont pas permis aux grandes artistes femmes de marquer l’histoire. Cette période, les années 70, est une effervescence au niveau du féminisme et des initiatives comme la WomanHouse (1972) où des étudiantes en art autour de Judith Chicago et Myriam Shapiro s’interrogent sur les tabous et les stéréotypes liés à la condition féminine. Le Féministival s’intéresse ainsi à la représentation des femmes dans l’art, comment les femmes n’ont été qu’objets de séduction – et sont souvent encore amalgamées de la sorte – plutôt que productrices de signes et de culture. Il est primordial que les femmes reprennent leur place dans l’art car c’est, depuis toujours, un des moyens d’expression qui marque chaque époque. La voix des femmes doit reprendre sa juste valeur d’égale. Et c’est aussi par les productions artistiques que cela passe !

Quelles sont vos propositions pour y remédier sur le long terme ?

C’est la lutte féministe en elle-même qui a pour vocation de contre-carrer l’invisibilisation des femmes à la fois dans l’art mais aussi dans les médias de masse, dans la politique, dans l’espace public, que ce soit de façon contraignantes avec des mesures de parité imposées, ou en changeant les mentalités. C’est en participant à l’émancipation et l’empowerment des femmes qu’elles prendront, avec d’autant moins d’hésitation, leur place au devant de la scène. C’est aussi en déconstruisant tous les clichés genrés que nous permettrons aux personnes responsables des carrières des artistes, de leur promotion et de leur diffusion, de se tourner plus volontiers vers les femmes. Des recommandations et des actions existent déjà avec le formidable travail des associations dédiées comme HF et Second Regard. Nous contribuons plutôt, avec cet évènement, à mettre la lumière de façon festive et créative sur cette problématique.
Les femmes sont bourrées de talents et de sensibilités, il faut tout simplement que leur éducation, que la double journée, que les complexes de légitimités et que les entraves sociales ne sapent pas d’entrée leur confiance en elles et en leurs capacités. Il faudra également que la société soit prête à accueillir et à valoriser leurs performances. C’est un travail de longue haleine qui passe par de très nombreux aspects. Mais on ne lâchera rien !

Le Féminifestival, c’est quoi, et comment peut-on participer à cette initiative ?

C’est un événement artistique et festif qui rendra hommage à l’art des femmes, au mouvement féministe qui fut très créatif dans les années 70 grâce à l’originalité du journal « Le torchon brûle », aux chansons d’Anne Sylvestre, aux films de Carole Roussopoulos, et regroupera une batucada, des débats d’idées, des expositions, du street art. Il propose donc un lieu de diffusion, de discussion, d’exposition en se tenant sur deux jours à la Bellevilloise le 28 et 29 mai 2016.

On peut participer à cette initiative en se rendant aux réunions des effronté-e-s qui ont lieu toutes les deux semaines le dimanche (contact ici) ou en participant à l’Assemblée de préparation du feministival du samedi 23 janvier 2016. Aujourd’hui, le nerf de la guerre, c’est les moyens financiers et nous en avons besoin pour financer le projet. Nous avons mis en place une plateforme de financement participatif.

La newsletter qui vous inspire

Share This

La newsletter qui vous inspire

Vous êtes inscrit•e. Bienvenue chez les Glorieuses et à mercredi prochain !