« Je suis féministe parce que je suis optimiste »

Festival Les Aliennes, Pour ne pas rester à des années lumières de l’égalité des Sexes.

Interview de Tatyana Razafindrakoto, fondatrice du Festival Les Aliennes

Les Aliennes est un festival unique en son genre. Sa première édition aura lieu le 5 mars prochain à la Flèche d’Or et réunira des associations féministes, des artistes extraordinaires, des chanteuses, des danseurs, des génies du cocktail… En attendant le festival a besoin de vous et organise une campagne de crowdfunding sur Ulule.
Pour nous, c’est l’occasion d’interviewer Tatyana Razafindrakoto, fondatrice du Festival Les Aliennes

Pourquoi es tu féministe ?
Je suis féministe parce que je suis optimiste ! Je crois en la capacité des êtres humains à progresser. Je suis convaincue qu’on peut renverser le sexisme en chatouillant les vieux réflexes structurels et vivre dans une société qui offre aux filles et aux garçons les mêmes possibilités. Et puis, il faut bien le dire, un jour j’en ai eu marre d’entendre « Tu ferais une super assistante. ».

Qui souhaites-tu ajouter dans le Panthéon des Glorieuses ?
Le Panthéon des Glorieuses est déjà impressionnant ! Pour le faire swinguer un peu, j’y verrais bien Ada Lovelace : précurseure de l’informatique au XIXème siècle, qui a ouvert la voie à la musique électronique. Et puis, la grande parmi les grandes selon moi : Françoise Héritier, anthropologue de génie et auteure de deux ouvrages absolument passionnants : Masculin/féminin : la valence différentielle des sexes et Masculin/Féminin : Dissoudre la hiérarchie. Pour tenter de remonter aux sources de l’inégalité entre les genres et d’y apporter des solutions !

La newsletter qui vous inspire

Share This

La newsletter qui vous inspire

Vous êtes inscrit•e. Bienvenue chez les Glorieuses et à mercredi prochain !