#WomXnAreComing 🔥, shoppez notre totebag de plage ou de bitume ! 3euros par sac vendu sont reversés à Acceptess-Transgenres

Elles sont atteintes d’endométriose

Comme deux françaises sur dix, elles souffrent de cette maladie méconnue. L’endométriose est une maladie chronique qui affecte l’endomètre, le tissu qui tapisse l’utérus afin d’accueillir l’ovule une fois fécondé. Pour la faire courte, les cellules de l’endomètre vont se multiplier et se loger dans les trompes, dans le vagin ou dans le colon. Elles causent des lésions, des kystes, des douleurs et parfois l’infertilité.

En France, il faut en moyenne 7 ans entre les premiers symptômes et le diagnostic. Pendant tous ce temps, les personnes atteintes se voient affirmer que ce n’est qu’un « mal de ventre », que « c’est dans leur tête », ou encore qu’il faut arrêter d’être aussi sensible…

Et au jour le jour, ça donne quoi ? Les symptômes varient d’une femme à l’autre. Voici les quatre plus courants : douleurs pelviennes pendant les règles (crampes ou spasmes), des règles abondantes et irrégulières, infertilité, douleurs pendant les rapports sexuels…
Le traitement qui ferait disparaître l’endométriose n’existe pas encore. Néanmoins, il existe des solutions pour endiguer les symptômes et devinez quoi ? Elles sont juste en dessous 🙂

Les Glorieuses

Des remèdes naturels contre les crampes

Prenez un bain chaud. C’est scientifique. La chaleur va permettre d’augmenter le flux sanguin et d’alléger la douleur. Les bouillottes sont moins sexy mais ça marche aussi.

On zappe le café. Ça resserre les vaisseaux sanguins et augmente le manque d’oxygène de l’utérus.
C’est le moment de manger épicé. L’experte Aimee Marks suggère de manger du basilic, du thym ou encore du gingembre.
On se bouge. Le sport permet de pallier le manque d’oxygène (première cause des crampes). Et en bonus, le conseil de ma mère : « allez, prend un verre de vin, ça te redonnera des couleurs ».

Médecines alternatives

Moins connues mais qui gagneraient à l’être : les solutions proposées par la médecine allopathique. L’ostéopathie, l’acupuncture, les compléments alimentaires, ou encore un régime alimentaire spécifique permet de réduire les crampes, de diminuer les tailles des kystes, etc…

Les solutions médicalisées …

Des solutions existent pour ralentir l’expansion de la maladie et pour limiter les douleurs associées. Les traitements hormonaux avec ou sans effets contraceptifs en font partie. Par exemple, la prise en continu de la pilule ou la ménopause artificielle. Pour les cas les plus avancés, on aura recours à la chirurgie avec la célioscopie voire l’hystérectomie.

Rendez-vous chez un•e gynéco féministe

Et pour discuter sereinement de ces options avec votre médecin, voici une liste de gynécologues féministes qui sont tous formés à ces questions et sauront vous guider, sans vous juger. Ainsi que des associations spécialisées dans l’accueil et l’écoute des Endogirls : EndoFrance et EndoMind.