Allez, puisqu’on parle d’amour : Tegan & Sara – Closer

J’ai remarqué un truc. Dans les Disney, toutes les princesses tombent amoureuses d’un prince. Seulement, je n’ai pas l’impression que dans la réalité loin du château de la Belle au bois dormant, on soit tous fidèles à jamais pour la vie quand on est amoureux et qu’on vit un truc cool et doux avec quelqu’un. Et puis j’ai repensé à tous les grands films d’amour un peu nuls que j’ai vu en 16 ans et … même constat. Tout le monde ou presque s’aime au singulier et la tromperie est présentée comme le nouveau Satan. Seulement, l’amour, ce n’est pas un petit peu plus multiversel que ça ?

Un jour, une copine m’a avoué être amoureuse de deux filles en même temps. Adèle est polyamoureuse. J’ai rigolé, sur le moment. Polyquoi ? Sa réalité à elle, c’est d’être capable d’aimer plusieurs personnes en même temps. Pas nécessairement de la même manière ou avec la même intensité. Et puis des fois oui, tout pareil.

Aujourd’hui, je me ramasse une réalité en pleine tronche : qui les représente, les gens comme Adèle ? Comment font-ils pour gérer quand la société leur renvoie qu’il est impossible d’aimer plus d’une seule personne ? Qui leur explique, quand ils sont jeunes, que ce n’est pas grave d’être comme ça ? Personne. Parce que même en termes de relations amoureuses, la société a son mot à dire. Sa sentence est irrévocable. L’amour c’est 1 + 1 et c’est tout. A la rigueur t’as le droit de coucher à droite à gauche. Et encore, quand t’es une fille ça passe très mal. Mais tomber amoureux de plusieurs personnes ? No way. Ce n’est pas un peu réducteur, ça ?

Fais ce que tu veux, sois qui tu veux et écoute-toi. Que tu aimes une fille, un mec, une personne, dix personnes, on s’en fiche. Ce qui compte, c’est toi et ce qui te fait du bien à l’intérieur. On l’explique jamais, au gens qui s’aiment pas au singulier, que c’est pas grave de préférer conjuguer au pluriel. D’ailleurs, une toute nouvelle série est sortie sur Netflix, ça s’appelle “You, me, her”. Ça cause polyamour et ça change carrément des stéréotypes hétéronormatifs avec des couples exclusifs. On tente avec un paquet de granolas ?

  #INSTANTPAILLETTES  

La magie opère à la seconde où tu oses mettre un pieds en dehors de ta zone de confort. OSE.

LA newsletter des ados féministes

Share This

La newsletter qui vous inspire

Vous êtes inscrit•e. Bienvenue chez les Glorieuses et à mercredi prochain !