Parmi les femmes qui nous inspirent et nous font grandir, Virginia Woolf tient une place très importante. Elle qui, dès le début du 20e siècle a mis en avant les réalités des femmes tenues aux charges du foyer et maintenues sous tutelle de leur mari ou de leur père. A l’époque où le combat féministe se concentrait sur les droits civiques des femmes, principalement le droit de vote, elle est allée plus loin.

Dans son ouvrage Une Chambre à Soi, elle a développé la thèse selon laquelle sans la solitude (incarnée par la « chambre à soi », avec une porte fermée, dans laquelle nous ne serons pas dérangées) et l’argent qui donne l’indépendance, les femmes ne peuvent donner libre cours à leur génie artistique, ne peuvent créer et ne peuvent donc pas s’épanouir.

Ce texte absolument sublime (adapté au cinéma en 2002 dans le film The Hours) nous inspire. Obtenir un vrai moment de solitude, sans être accablée par des injonctions diverses nous semble vital pour garder les idées claires.

L’été est la période idéale pour prendre cet espace et c’est exactement ce que nous tentons de faire ces jours-ci. Et vous ?

LA LECTURE DE LA SEMAINE

Cette semaine, nous vous parlons d’un roman qui nous accompagne depuis longtemps : La Place, d’Annie Ernaux. Dans cet ouvrage l’auteur tente de raconter sans fioritures la vie de son père. Au travers de ces lignes transparait la difficulté pour la jeune fille qu’elle était de trouver sa place entre un milieu social populaire et celui auquel elle aspire, plus cultivé et argenté. Sa façon simple et sans compromis d’exprimer ce décalage nous semble universel et très propice à l’introspection.

Lire La Place

GLORIO LE MASCULIN QUI VOUS RESSEMBLE

LA GLORIEUSE DE LA SEMAINE

La newsletter qui vous inspire

Share This

La newsletter qui vous inspire

Vous êtes inscrit•e. Bienvenue chez les Glorieuses et à mercredi prochain !