T’es féministe mais…

Une chanson pour vous redonner de l’énergie Shania Twain – Man! I feel like a woman

Wiggle wiggle wiggle tulututulutulutu : moi, hier, dans ma salle de bain en train de danser et de chanter à tue-tête #grosseambiance

Et puis d’un coup, la petite voix féministe dans ma tête me chuchote : “Nan mais t’as pas honte, tu te dis féministe et tu écoutes un chanteur stéréotype du beau gosse, entouré de jolies filles qui dansent dans une piscine, dans un clip super dégradant !”

Ben euh… Oui mais… Moi j’aimais bien cette chanson…

Retour de la petite voix : “Franchement je trouve pas ça super de ta part, comment tu peux faire ça en prétendant défendre la cause des femmes !”

Stop. Suis vraiment en train de remettre en cause mon “statut” de féministe pour une chanson ? Doit-on prouver qu’on est féministe dans chacun de nos actes et paroles ? Cela voudrait dire qu’il existe une bonne et une mauvaise façon d’être féministe. Qu’il existe des choses qu’il faut faire, et d’autres qui nous sont interdites si l’on veut une égalité des genres.

 

Cette chanson n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, mais elle a l’avantage de soulever certaines questions. Certaines questions auxquelles il est dur de répondre. Parce qu’être féministe, c’est personnel et qu’il n’y a pas de définition précise. Il n’y a pas de règles ou de code à suivre. Chacun•e fait de son mieux, à sa façon. De plus, le féminisme est un mouvement de libération, qui doit faire déculpabiliser les femmes ! Si on commence à se reprocher de ne pas être assez féministe, ou pas de la bonne manière, ne va-t-on pas à l’encontre du féminisme ?

C’est pour cette raison qu’on peut autant qualifier de féministe Simone de Beauvoir que Beyoncé. Parce qu’elles se battent pour la cause des femmes, avec différentes armes, différents arguments, mais toujours pour les femmes. Être féministe se construit, et c’est un état d’esprit, une évolution personnelle. Ce n’est pas se débarrasser d’un coup de toutes les injustices et tous les préjugés, mais mener un combat pour faire progresser la société.

 

Alors si vous aimez danser sur Wiggle, montez le volume et déchaînez vous, parce que le féminisme ne doit pas imposer de contraintes, il doit nous libérer.

  #INSTANTPAILLETTES  

Faites ce qui vous plait, et soyez la féministe qui vous rend heureuse !

LA newsletter des ados féministes

Share This

La newsletter qui vous inspire

Vous êtes inscrit•e. Bienvenue chez les Glorieuses et à mercredi prochain !