Les françaises voient rouge !

Les protections hygiéniques sont au cœur de l’actualité. Une première polémique est celle de la taxe « rose » : le gouvernement refuse de faire baisser la TVA et la laisse donc au même niveau que le caviar. Christian Eckert, Secrétaire d’État au Budget, n’a pas jugé bon de diminuer cette taxe au niveau des produits de première nécessité au titre que la mousse à raser, produit « masculin », est également taxé à 20%. Une seconde polémique autour du tampon concerne sa composition : qui sait ce qu’il y a dans un tampon ? Une jeune française de 19 ans se bat pour que l’information soit enfin rendue publique…

Le tampon, produit de première nécessité ?

Il y a quelques jours l’Assemblée Nationale – composée à 73% d’hommes –  a rejeté l’abaissement de la TVA de 20% à 5,5% Le motif ? Ce n’est pas un produit de première nécessité. L’autre argument qui a été avancé est que cela réduirait les revenus fiscaux de €55M. Heureusement que Sophia Aram nous en fait rire. « Ce n’est pas parce que le tampon sont vendues dans des paquets nunuches, que c’est la fête au slip tous les mois »
Ecouter le billet de Sophia Aram

Lire les détails de la polémique sur le site de la BBC

Qui a peur des règles ?

blood

La photographe Rupi Kaur s’est vu supprimer une de ses photos sur le réseau social Instagram. Le motif ? Le cliché montrait une femme allongée avec une tâche de sang menstruel (photo ci-dessus). Si le réseau s’est rapidement excusé, cet incident met en lumière le problème latent que notre société a avec les règles.
En savoir plus sur Terrafemina
Les règles, un sujet tabou ? Par Camille Froidevaux-Metterie

Le syndrome du choc toxique : l’histoire de la mannequin qui en a perdu une jambe

A 24 ans, Lauren Wasser a une vie idyllique : elle est mannequin, elle a son propre appartement à Santa Monica et a deux jambes. Un jour, elle est retrouvée inconsciente chez elle, ses organes internes commençant à arrêter de fonctionner. A l’hôpital, le diagnostique ne se fait pas attendre : son tampon a provoqué un choc toxique ». Il s’agit d’une «  complication d’infections bactériennes ». Son infection s’est transformée en gangrène. Et on a dû l’amputer de sa jambe droite.

L’article souligne la problématique de la composition des tampons et des serviettes hygiéniques : « les tampons et assimilés sont utilisés par les femmes pendant leurs règles depuis des siècles, mais ces 50 dernières années, leurs composants sont passés d’ingrédients naturels – du coton, la plupart du temps – à des synthétiques, particulièrement en ce qui concerne les grandes marques – Playtex, Tampax ou Kotex. Cette fibre synthétique, couplée au pouvoir absorbant du tampon, est le nid idéal pour que le staphylocoque se développe. »

Lire l’histoire de Lauren Wasser

En savoir plus sur le syndrome du choc toxique

#BonjourTampaxOùEstLaCompositionDeVosTampons
L’héroïne d’aujourd’hui c’est Mélanie Doerflinger, une jeune femme de 19 ans qui se bat pour que les compositions des tampons soient rendues publiques.

Le scandale ? Le projet de réponse du directeur de la santé qui explique qu’ « il n’est pas possible  à ce stade de répondre à la demande d’information sur la composition en substances dangereuses de ce type de produit, Procter et Gamble n’ayant pas encore répondu. »

Pour signer la pétition

Layla Ehsan This Artist Nailed What Your Period Actually Feels Like

Layla Ehsan This Artist Nailed What Your Period Actually Feels Like

Quelles sont les alternatives ?

Le tampon « Bio » : « Il existe une marque de tampon biologique, Natracare, qui propose des tampons totalement naturels et composés à 100 % de coton biologique non blanchi au chlore, sans plastique, sans parfum. » Lire sur Wikipedia

La coupe menstruelle : il s’agit d’«un appareil de protection hygiénique féminine utilisé lors desmenstruations. » (Wikipedia). Lire la chronique de Sarah Constantin

Et évidemment les serviettes hygiéniques et les serviettes hygiéniques lavables

Et si c’étaient les hommes qui avaient leurs règles ?

La newsletter qui vous inspire

Share This

La newsletter qui vous inspire

Vous êtes inscrit•e. Bienvenue chez les Glorieuses et à mercredi prochain !